« Résister par l’écriture »

Le titre de ce message est celui d’un des chapitre du très réjouissant petit livre de Georges Picard, Tout le monde devrait écrire, paru chez José Corti en 2006.
Méditation sur l’écriture et la lecture, l’ouvrage ouvre à bien des réflexions et constitue, comme son titre le laissait supposer, un vibrant hommage à l’écriture, qu’elle soit celle du romancier confirmé ou de l’anonyme qui tient son journal intime.

Quelques petits extraits :

Picasso pouvait se permettre sa trop fameuse boutade « je ne cherche pas, je trouve », dans la mesure où il accordait assez d’esprit à ses interlocuteurs pour qu’ils ne la prennent pas au pied de la lettre. Mais ce trait a été popularisé par des journalistes qui l’ont débité en petite monnaie auprès d’artistes impatients. La vérité, c’est qu’un artiste digne de ce nom ne trouve jamais, car un tel aboutissement sonnerait le glas de sa vocation. Un scientifique trouve ; pas un peintre, pas un cinéaste, pas un compositeur, pas un écrivain… Ceux-ci ne donnent que des oeuvres inférieures à l’intensité du désir qu’ils y ont investi

Célèbre ou inconnu, l’artiste justifie son existence par son oeuvre. C’est elle qui relativise la fatalité dernière de sa disparition. L’artiste espère mourir d’une mort moins absolue que la mort qui aurait été la sienne s’il n’avait pas été artiste. Illusion ? Évidemment, mais comme l’est toute idée humaine de la mort, ni plus ni moins.

Ne pas se laisser piéger par l’impératif « sois de ton temps ! » ne signifie pas ne pas être de son temps. C’est refuser de s’y laisser contraindre, et surtout de s’y contraindre soi-même par peur d’y manquer.

Combien de fois me suis-je entendu reprocher de préférer lire dans mon coin au lieu de participer à telle activité collective. C’est autant de fois où je me suis retenu de demander si l’activité que l’on me proposait était plus intéressante que, disons, les aventures hallucinées de Moravagine ou les amours itinérants de Humbert Humbert. Connaissant la réponse, neuf fois sur dix je me suis replongé dans mon livre.

Voilà, tout le monde devrait lire Georges Picard, tout simplement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s