Cormac McCarthy – La route (Ed. de l’Olivier)

Dans un pays dévasté, après l’apocalypse, un homme et son fils voyagent à pied sur une route en direction de la mer. La route est longue, et il leur faut affronter le froid, la faim, la maladie et des groupes de pillards devenus cannibales …

Le nouveau livre de Cormac McCarthy qui sort ces jours-ci est un texte immense, aux relents bibliques, un roman proprement bouleversant que plusieurs relectures ne parviendront pas à épuiser.
De toute évidence, c’est le livre qui marquera l’année 2008 …

Il s’était réveillé avant l’aube et regardait poindre le jour gris. Lent et presque opaque. Il se leva pendant que le petit dormait et il mit ses chaussures et enveloppé dans sa couverture il partit entre les arbres. Il descendit dans une anfractuosité de la paroi rocheuse et là il s’accroupit et se mit à tousser et il toussa pendant un long moment. Puis il resta agenouillé dans les cendres. Il leva son visage vers le jour pâlissant. Il chuchota : Es-tu là ? Vais-je te voir enfin ? As-tu un cou que je puisse t’étrangler ? As-tu un coeur ? Maudit sois-tu pour l’éternité as-tu une âme ? Oh Dieu, chuchotait-il. Oh Dieu.

La route – Cormac McCarthy (les éditions de l’Olivier – 2008)