Alejandro Jodorowsky – L’arbre du Dieu pendu (Ed. Points Seuil)

Avec ce livre, Jodorowsky nous conte l’histoire de sa famille sur trois générations, mais cette histoire prend ici une dimension que l’on pourrait qualifier de biblique. Elle part de Russie, traverse l’Europe, puis l’atlantique pour finir au Chili. Au cours de ce périple, les ancêtre d’Alejandro affronteront des tempêtes et des créatures fabuleuses ; la terre s’ouvrira devant eux, des manifestations surnaturelles se produiront sous leurs yeux. Ils devront faire face à la colère divine, à la cupidité et à la violence des hommes. Ils seront trahis, battus, volés, mais leur route se poursuivra inlassablement, surmontant tous les obstacles.

En choisissant d’élever l’histoire de sa famille au rang de mythe, Jodorowsky veut nous montrer combien notre arbre généalogique, qui est « un piège qui limite nos pensées, nos émotions, nos désirs et notre vie matérielle », constitue aussi « le trésor qui renferme l’essentiel de nos valeurs ». Et l’auteur d’ajouter : « Ce livre n’est pas seulement un roman mais un travail qui, s’il a été réussi, aspire à servir d’exemple pour que chaque lecteur le suive et transforme, au travers du pardon, sa mémoire familiale en légende héroïque. »

Comme à chaque fois avec Alejandro Jodorowsky, derrière l’humour décapant qui sous-tend tout le livre, derrière la puissance romanesque qui nous aspire, chaque ligne recèle une vérité profonde qui nous inspire et nous aide à progresser dans notre propre quête, dans la recherche de notre voie… Un grand, un très grand livre…

Ces dernières années où je n’ai pu parler avec vous, je me suis consacré à réviser intérieurement les livres sacrés que je connais par coeur. J’ai eu l’idée de les résumer en un seul volume ; ensuite, en un chapitre ; puis en une page ; et enfin, en une seule phrase. Cette phrase constitue le maximum de ce que je peux vous enseigner. Elle a l’air simple, mais si vous la comprenez, vous n’aurez plus besoin d’étudier… » Le Rebbé la lui dit. Et pour Alejandro, à partir de là, la vie fut changée : « Si Dieu n’est pas ici, il n’est nulle part ; c’est l’instant même qui constitue la perfection.

Alejandro Jorodowsky – L’arbre du Dieu pendu (éditions Points Seuil)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s