Amy Waldman – un concours de circonstance (Editions de l’Olivier)

Quelques années après le 11 septembre 2001, un concours est organisé pour édifier un mémorial sur le lieu de l’attentat. Les contributions sont anonymes, et le finaliste se révèle être… un musulman. Avant même que le résultat soit officiellement annoncé, la nouvelle est ébruitée par la presse et il s’en suit un énorme scandale. Les familles de victimes, les politiques, les lobbies religieux se déchirent dans les médias et dans la rue pour faire valoir leurs différents points de vue.
Au centre de la tourmente, Mohammad Khan, l’architecte finaliste refuse de clarifier ses positions sur l’Islam, estimant que seul son projet compte. Claire Burwell, qui a perdu son mari dans l’attentat et représente les familles des victimes au sein du jury, a la conviction qu’il faut défendre le projet de Khan. Pourtant, devant l’ampleur prise par les évènements, le doute finit par la gagner. Alyssa Spier, gratte-papier sans grand talent, voit enfin pour elle l’opportunité de se faire un nom, au risque d’allumer un feu qui risque d’embraser tout le pays. La tension monte, et les dérapages se multiplient…
Amy Waldman, journaliste dont c’est le premier roman, nous offre un portrait sans concession sur les Etats-Unis aujourd’hui, un pays perdu dans ses contradictions. On pense au Tom Wolfe du Bûcher des Vanités et, de fait, on tient là un nouveau grand roman sur l’Amérique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s