Bret Easton Ellis, portrait par Julien Blanc-Gras | M le magazine du Monde

Ellis

COMMENT VIEILLIR QUAND ON A ÉTÉ UNE STAR À 21 ANS ? La question peut concerner des chanteurs ou des comédiens, pas des écrivains. Sauf dans un cas. En 1985, un étudiant nommé Bret Easton Ellis est propulsé phénomène littéraire à la parution de son Moins que zéro. Le roman, qui traduit l’apathie nihiliste de l’adolescence dorée de Los Angeles, capte l’époque MTV et devient rapidement un classique. Son auteur est bombardé nouveau Salinger. Certains ont eu du mal à surmonter un triomphe de jeunesse – Salinger, justement, qui a choisi la réclusion après L’Attrape-cœurs. Ellis, lui, a survécu à sa gloire précoce. Son American Psycho s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires aux Etats-Unis. Ce grand livre vénéneux, plongée dans le cerveau malade d’un yuppie tueur en série, annonce dès 1991 la folie de Wall Street. Ellis a alors 27 ans et a déjà écrit deux romans cultes. Il est adulé, détesté, mal compris, et souvent confondu avec ses personnages, habités d’un grand vide comblé par le consumérisme, la pornographie, la drogue et la violence.

Depuis trois décennies, Ellis traîne l’image de cette célébrité initiale, l’aura sulfureuse de l’écrivain mondain cocaïnomane, celui qui pose dans Vogue et écrit des histoires où l’on découpe des femmes à la tronçonneuse. Traduit dans une trentaine de langues, il est, surtout, le modèle d’une génération d’auteurs. « Il a influencé tous les gens qui écrivent des romans aujourd’hui. Il y a des Bret Easton Ellis russes, espagnols, danois… », estime l’écrivain Frédéric Beigbeder, qui a placé American Psycho en tête de son panthéon dans son essai critique Premier bilan après l’apocalypse : « C’est le meilleur roman du xxe siècle car il a digéré tous les autres. (…) Personne ne peut plus faire comme si American Psycho n’avait pas tout changé. » Et son auteur, lui, a-t-il changé ?

La suite sur M le magazine du MondeBret Easton Ellis : confessions d’un American Psycho.

Julien Blanc-Gras est journaliste et auteur, il a publié au Diable Vauvert.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s